Le musée, ce n’est plus barbant !

De nombreux musées parisiens espèrent attirer les jeunes grâce à leurs offres de plus en plus nombreuses. Pour les étudiants ressortissant de la zone européenne et qui ont moins de 26 ans il est possible d’entrer gratuitement dans certains musées sur simple présentation d’une pièce d’identité.

Parmi eux on peut trouver le musée du Louvre, le Centre Pompidou et ses collections d’art moderne, le musée d’Orsay qui possède, entre autres, la plus grande collection d’œuvres impressionnistes au monde. On trouve également le musée des Arts décoratifs où vous découvrirez les textiles, publicité, peinture, bijoux et mêmes jouets, le musée de la Musique. Vous découvrirez cet art à travers les différents siècles et pour finir le musée du quai Branly qui offre des collections des civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques.

Les plus jeunes ne sont bien sûr pas oubliés. Pour les attirer, le musée d’Orsay organise des ateliers visant à éveiller leur curiosité pour l’art. Le musée du Louvre quant à lui, propose de courtes vidéos sur internet proposé aux plus jeunes. Dès la maternelle, ils peuvent découvrir les collections du musée d’une manière plus ludique.  Charlotte Fesneau, responsable du service de la médiation et de la direction du public, nous a expliqué ce système d’ateliers pour enfants. « Faire des ateliers existe depuis longtemps dans les musées. On propose des ateliers aux enfants aux familles et aux classes pour découvrir le plateau des collections et pour accompagner la découverte de certaines expositions. On le fait quand cela nous parait une approche appropriée et qui fait du sens par rapport à l’exposition. »

Ces ateliers permettent aux jeunes enfants de s’éveiller à l’art dès le plus jeune âge. « Les ateliers débutent à partir de 3 ans, c’est ce qu’on appelle des visites actives. On leur fait toucher les choses, on essaye de mobiliser leurs sens et on chante. Les ateliers vont jusqu’à 12 ans et sont divisés en tranche d’âge. » Pour les enfants, les deux phases de ces ateliers sont reliées; la pratique et la découverte des œuvres. Ce qu’ils voient leur permet de réaliser quelque chose et inversement, ce qui est réalisé permet de regarder autrement ce qu’il y a sur le plateau. « En pratique on peut peindre, fabriquer, participer à un atelier de Haka (une danse venant d’Océanie), faire du théâtre d’ombres où ils font leur marionnette et les mettent en scène. Le travail avec les enfants est dans ce cas essentiel, pour qu’ils deviennent des visiteurs il faut commencer à les sensibiliser. À notre échelle on ressent un vrai intérêt pour les activités. »

Il y a de plus en plus d’offres culturelles dans les différents sites. Historiquement les musées étaient plus des lieux de conservation et préservation d’un patrimoine, aujourd’hui, le lien avec le public est très important. « On fait également beaucoup d’événements pour les adolescents ou jeunes adultes, des dimanches en famille… Il y a un vrai intérêt pour la culture. »

De nos jours, avec la mise en avant de l’art dans les programmes scolaires et les projets interdisciplinaires, les musées s’adaptent afin d’accueillir au mieux les scolaires et de rester accessible aux familles.

Eugénie LORIOTTI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s