Les Landes et la Chine en période critique : la grippe aviaire en cause …

Les canards encore vivants dans les Landes devront être rapidement abattus pour prévenir le virus.

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, avait communiqué que les 600 000 canards d’élevage restant dans les Landes vont être abattus. En fin de compte, ils ne seront que 360 000 à être tués dans les 15 jours à venir.

L’objectif est de tenter d’éradiquer l’épidémie de grippe aviaire. C’est une véritable lutte qui s’est instaurée contre le virus déjà présent depuis novembre 2016. La seule solution est l’abattage. Le département des Landes est le plus touché, avec 151 cas de virus H5N8, devant le Gers et les Hautes-Pyrénées. C’est également le lieu de production d’un quart du foie gras français. Déjà beaucoup de canards ont été abattus mais la zone n’est pas encore stabilisée.

La Chine victime d’une grippe aviaire évoluée

Alerte à la grippe aviaire en Chine ! En effet, les autorités sanitaires ont publié plusieurs mises en garde face à l’accélération de la propagation du virus de la grippe aviaire H7N9. La découverte d’une mutation du virus chez plusieurs patients infectés en janvier fait craindre une propagation plus rapide chez les volailles. Cela ne semble pas augmenter le risque de transmission entre humains.

D’après la Commission, 87 personnes infectées sont décédées depuis le début de l’année, et plus d’une centaine au cours de l’hiver.

La commission a appelé toutes les provinces de chine à la vigilance, décrivant la situation comme « contrôlable », a condition de prendre de la mesure d’urgence.  Les autorités encouragent également les Chinois ont préféré les volailles congelées. Selon le directeur adjoint, c’est l’habitude d’acheter des poulets vivants ou fraîchement abattus qui a contribué à l’épidémie.  La cuisson ou la congélation suffisent à tuer le virus, éliminant le risque de contamination alimentaire.

Si rien n’indique aujourd’hui une possible diffusion entre humains, la propagation accélérée du virus chez les animaux augmenterait le risque d’exposition à des bêtes contaminées, et donc le risque de contamination chez l’homme. L’hiver est la période la plus propice à la diffusion de ces virus grippaux.

Eugénie LORIOTTI

Une réflexion sur “Les Landes et la Chine en période critique : la grippe aviaire en cause …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s